and the winner is : miss Ashabell cook !

Baumkircher, Bounty, Carleton underhammer, Derringer, Galand, Gastinne Renette, Imeperio, Kentucky, Kuchenreuter, Le Page, Mang in Gräz, Mortimer, Navy Mol, Patriot, Pioneer, Rochatte, Saloon, Siber, Underhammer, William Parker, Zimmer et les autres ...

and the winner is : miss Ashabell cook !

Messagepar salsadany57 » 08 Juin 2018 02:45

...ça y est, j'ai craqué mon slip, comme toujours la gagnante est l'arme la plus improbable : j'avais le choix entre un Lepage bondini ; un Lepage Pedersoli ou un underhammer bondini, tous d'occasion...lequel je choisi : le underhammer !

__00003_poudre-noir-ashabell-cook-pistolet-cal-36.JPG


J'aime bien l'idée d'une arme rustique et simple de la dernière chance...planquée au fond d'une botte, qui sent la poudre et les pieds !

Un coup bonus, le temps de recharger un remington, à la précision moins diabolique que le Lepage, mais avec beaucoup de caractère ! Calibre 36 comme mon Palmetto, donc j'ai tout le matériel qu'il faut pour le rechargement.

La détente semble bien merdique, mais sur une arme au mécanisme aussi simple, tout est bricolable. Il semblerait aussi que le grand ressort de pontet ai des loupé dans la percussion de l'amorce, car il n'est pas assez pêchu!


Je ne vais pas la mettre dans une botte, mais dans mon carquois...histoire de définitivement faire la paix entre les cow-boys et les indiens !

articles d'époque à son sujet :

32194-ActionArmesTir-84-Page-018.jpg


"POUDRE NOIRE Mais ce type de tireur est bien loin de constituer la majorité des amateurs de répliques. Beaucoup aiment l'originalité et la légende. Aussi après l'acquisition des inévitables Colt, Remington et autres Winchester, l'amateur se tourne vers leur complément, la période traitant de la conquête de l'ouest, aux Etats-Unis étant la plus prisée. Alors on commence avec un Derringer philadelphia (le plus célèbre), une carabine Sharps ou Gallager, un pistolet ou fusil Kentucky (avec un brin de nostalgie pour les coureurs de plaines et les vastes etendues sauvages). Puis vient une poivrière (Ethan Allen ou Astra) et pourquoi pas un pistolet de botte comme le ASHABELL- COOK que nous propose actuellement Paolo Bondini. Ce pistolet, assez bizarre et irrationnel avec son chien inférieur a bel et bien existé. Ce n'est absolument pas une invention moderne. Son appellation de pistolet de botte semble tout à fait justifiée de par son anatomie très longiligne dépourvue d'aspérités par trop saillantes. Le port des bottes, étant chose courante en ce temps-là, l'arme pouvait rencontrer un certain succès en raison de son port relativement discret et confortable. Avec les innombrables versions de pistolets Derringer de tous calibres existant alors, il constituait un armement de dernière chance supplémentaire. PRESENTATION Boîte carton, sachet plastique et huile en abondance, constituent la protection du ASHABELL-COOK au sortir de l'usine. Le pistolet se présente sous la forme d'une assez vilaine chose en forme de longue barre octogonale terminée par une crosse d'aspect très moderne pour une arme conçue au dix-neuvième siècle. Le chien très tortueux est placé sous le canon, et le pontet très large protège une détente de généreuses dimensions. La finition semble assez bonne dans l'ensemble. Bien que réalisée en hêtre, la crosse est bien veinée et teintée. Le bronzage est correctement réalisé et les angles du canon restent vifs après le polissage. Le jaspage du chien et de la détente est également fort acceptable. PRISE EN MAIN - EQUILIBRE Avec sa poignée pistolet bien proportionnée et pentée, notre pistolet a une excellente prise en main. L'arme saisie rapidement et fermement pointe naturellement vers la cible en alignant correctement les organes de visée. Equilibré à seulement 50 mm de la détente malgré une longueur totale de 333 mm, elle n'a pas tendance à piquer du nez et une visée assez longue peut être envisagée. La détente placée un peu loin ne favorise pas les tireurs aux petites mains et la face arrière du pontet gêne assez désagréablement le majeur de la main enserrant la crosse. En somme rien n'est jamais parfait. ORGANES DE VISEE Au regard de la rusticité du reste de l'arme, ils sont assez complets. Le guidon en laiton est monté à queue d'aronde à 10 mm de la bouche du canon. On peut donc le régler en dérive. Il est de forme rectangulaire et mesure 2 mm d'épaisseur pour 5 mm de hauteur. La hausse est également montée à queue d'aronde et réglable en hauteur à l'aide d'une crémaillère. La visière est munie d'un cran de mire rectangulaire large de 1,8 mm. Guidon et hausse déterminent une ligne de mire de 250 mm avec une netteté de visée tout à fait acceptable. ENSEMBLE ARME Le canon est l'élément principal de l'arme à tous les points de vue, puisque toutes les pièces y sont rattachées. Il est de forme octogonale et ses dimensions extérieures sont de 21,4 mm d'épaisseur sur

32194-ActionArmesTir-84-Page-019.jpg


plats pour une longueur totale de 300 mm. L'âme profonde de 1501nm est alésée au calibre 36 théorique. Le calibre réel étant de 9,42 mm à fond de rayures pour 9,20 mm à leur sommet. Au nombre de six, ces rayures de 1,5 mm de largeur sont correctement brochées. Elles sont peu profondes pour une arme à poudre noire mais nous verrons, lors des essais, qu'elles remplissent bien leur rôle grâce à un calibre réel assez serré. La crosse est solidement maintenue en place par une longue vis traversant la poignée et elle épouse parfaitement les flancs du canon. Les ajustements sont très bons dans l'ensemble et le bronzage bleu noir des parties métalliques fort bien réalisé. La cheminée est vissée sous le canon, au centre d'une coupelle destinée à dévier les gaz vers le bas au départ du coup. MECANISME PLATINE La platine est vraiment réduite au minimum fonctionnel. Il serait difficile de faire plus simple. Chien et détente s'articulent sur deux axes traversant transversalement le canon à l'arrière du bouchon de culasse. La percussion est assurée par le pontet qui remplit la fonction de grand ressort. Quant, à la détente elle est rappelée par un ressort en corde à piano des plus simplistes. De par sa forme, le chien s'arme très facilement avec l'index de la main gauche mais le pontet-ressort de par sa faible épaisseur occasionne une percussion beaucoup trop molle. La course du chien de 26 mm est tout à fait dans les normes d'une arme de poing à percussion. Quant au départ, malgré un bon tarage (1 400 grammes) il est lamentable. Ça gratte, ça traîne pour décrocher de manière très irrégulière. La cause en est simple, le cran d'armé ne mesure pas moins de 2 mm de profondeur avec un polissage quasi-inexistant des parties frottantes. Alors avis aux amateurs : à vos limes et pierres à huile. ESSAIS AU TIR Ne nous leurrons point. Le Ashabell- Cook n'est absolumentpas conçu pour réaliser d'emblée un 98/100 en conditions officielles. C'est avant tout un instrument de loisir. Alors jugeons au mieux de ses possibilités dans ce contexte qui doit rester le sien. Après pas mal d'essais où la plus grande difficulté fut de s'adapter à la détente, j'ai effectué plusieurs séries de treize balles, les dix meilleures étant retenues en comptant le cordon centre impact. Les projectiles sont des balles rondes LYMAN 375 RB graissées au suif par roulage dans une boîte métallique en contenant quelques mm. Les charges sont préparées à l'aide de poudre noire qualité forte coiffée par une bourre en feutre, légèrement surfée et découpée à l'emporte-pièce de 10 mm de diamètre. Pour l'amorçage,les traditionnelles RWS 1075 sont abandonnées au profit des Nt'55, celles-ci plus longues permettent un meilleur forcement sur la cheminée. Cela évite de voir tomber l'amorce par terre à l'armement du chien (n'oublions pas que la FICHE TECHNIQUE MODELE : Ashabell-Cook FABRICANT : PAOLO BONDINI IMPORTATEUR : BEDEC — 4 rue de Laborde 75008 PARIS CALIBRE : 36 (réel 9,42 mm) CAPACITE : 1 coup TYPE : Pistolet à percussion LONGUEUR TOTALE : 333 mm HAUTEUR : 139 mm EPAISSEUR : 37 mm LONGUEUR CANON : 300 mm (âme 150 mm) LONGUEUR LIGNE DE MIRE : 250 mm POIDS it VIDE : 960 grammes ORGANES DE VISEE : Hausse réglable en hauteur par crémaillère. En dérive au maillet. Cran de mire rectangulaire. Guidon rectangulaire monté à queue d'aronde. MATERIAUX : Pièces métalliques acier bronzé sauf chien et détente jaspés, guidon laiton crosse : hêtre teinté. MARQUAGES : Pan supérieur droit : P.BON- DINI — Made in Italy Pan supérieur gauche : Cal 36 — Black powder only Pan inférieur : N°de l'arme et poinçons du banc d'épreuve. percussion se fait par le dessus de l'arme). Pour le chargement, il faut se procurer une tige assez robuste (laiton par exemple, proscrire l'acier qui détériorerait rapidement les rayures) car le projectile, légèrement surcalibré nécessite un effort assez important pour être amené au contact de la charge. Les résultats m'ont assez surpris et avec un peu d'habitude il est tout à fait possible de loger 10 balles dans le visuel de la C 50 à 25 mètres. Ce n'est pas si mal surtout avec un départ aussi déplorable. Heureusement que les organes de visée nets et un intérieur du canon bien fini viennent à la rescousse. CONCLUSION Peu coûteux (environ 500 F) le Ashabell-Cook peut venir compléter une collection de répliques assez variée. Original dans sa conception et son utilisation, il permet de s'adonner aux joies de la poudre noire tout en autorisant des résultats honorables. Points à améliorer : le départ vraiment mauvais et le ressort du chien trop faible qui occasionne de nombreux ratés de percussion. Francis LARDY 0, eo Y.N. -Porte. bd L71 » «, 975 R.e 84/400. 1%9 1 6.11 Nous remercions les Ets BEDEC pour le prêt de l'arme nécessaire aux essais. RESULTATS PROJECTILE o REEL CHARGE GROUPEMENT SCORE LYMAN 375 RB 9,48 mm 0,70 PN forte LYMAN 375 RB 9,48 mm 0,90 PN forte H 9 8 + L 13 3 = 231 mm H 12 3 + L 106 = 229 mm 84/100 86/100

Bon ! le Lepage ce n'est que partie remise...pour l'année 2019 !
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
salsadany57
 
Messages: 314
Enregistré le: 06 Nov 2017 21:20

Miss Cook est arrivée!

Messagepar salsadany57 » 15 Juin 2018 12:41

2018-06-15 12.37.19.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
salsadany57
 
Messages: 314
Enregistré le: 06 Nov 2017 21:20

Re: and the winner is : miss Ashabell cook !

Messagepar salsadany57 » 15 Juin 2018 12:43

2018-06-15 12.38.25.jpg


alors elle est comme ma cafetière...c'est du Rok!
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
salsadany57
 
Messages: 314
Enregistré le: 06 Nov 2017 21:20

Re: and the winner is : miss Ashabell cook !

Messagepar salsadany57 » 15 Juin 2018 12:45

2018-06-15 12.38.57.jpg


détail de la "platine" c est un grand mot, car là on est plus dans de la gastronomie minimaliste! lol!
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
salsadany57
 
Messages: 314
Enregistré le: 06 Nov 2017 21:20

premières impressions :

Messagepar salsadany57 » 15 Juin 2018 13:06

de l'unboxing : première constatation, le propriétaire n'est pas l'as de l'emballage carré : il est plus sur du multi couche et le roi du scotch ! mais au final : un carton bien déformable et défoncé autours, du plastique bulle au milieu, une enveloppe cachetée bulle au fond, et un plastique épais autours, c'est ce qu'il y a de mieux pour protéger une arme durant le transport !


Première impression : ça fait bien longtemps que l'arme n'a pas vu du W40 ou autre lubrifiant : il est aussi sec que les pieds d'une mama africaine qui aurait traversé l'Etiopie pieds nus ! (lol!) Donc vite dégrossir le plus gros au papier essuie tout imbibé de W40 pour dépoussiérer le tout. Cette sécheresse fait mentir le vendeur qui disait avoir tiré 10 coups avec sans problèmes...s'il a tiré 10 coups c'était dans ses rêves ou il y a dix ans ! L'arme est séche mais non oxydée, ce qui est déjà bien.

Seconde impression : face au Palmetto Andrew, qui était plus une Ferrari sous bâche ou une Ines de la Fressanges, là avec le Bondini Ashabelle Cook on est plus devant une deux chevaux inusable ou une Josiane Balasko ! Mais, si je devais partir en vacances, ce serait plus avec une Josiane qu'avec une Inès...par contre pour tirer un coup ce serait plutôt l'inverse !

Un peu peur de l'état des rayures et de leur profondeur, mais après W40 elles réapparaissent petit à petit (dois je passer une tige avec brosse laiton ou forbidden?) ; dans le test ils disaient bien que ces rayures étaient peu profondes pour une arme à poudre noire (9.42 moins 9.20 mm soit 0.22 mm)

Prise en main et équilibre exceptionnel pour une poignée en hêtre, qui est fort bien dessinée elle tient bien dans la main gauche et droite et monte vite en cible. Le test disait vrai, le grand ressort de pontet laboure un peu le majeur en position armée ( du coup je prends la poignée chien armé pour ne pas placer ce majeur trop haut) ; cheminée neuve bien démontable au standard italiens; détente, chien et ressort en acier jaspé du plus bel effet...


L'arme a déjà bien dû tirer avec ses précédents propriétaires (2 minimum...un qui tirait l'autre qui vendait) car le chien et les crans ont déjà bien été travaillé, poncés pour faciliter le départ (ça m'arrange j'avais peur de faire des conneries avec ma grosse lime !) ; du coup le départ est bien léger, moins que les 1.4 kg mentionnés... Par contre le cran de demi armé n'existe plus il a été limé à fond..façon Rocco siffredi de la belle époque ! Du coup point de vu sécurité, pour mettre l'amorce sans cran de demi armé, faut armer...donc je pense bloquer le chien avec la main qui tient l'arme durant l'opération d'amorçage...Guidon en laiton un peu clair sur la hausse à crémaillère noire...

Voilà pour les premières impressions très positives pour une arme au caractère bien affirmé qui n'a qu'un défaut : celle d'avoir un trop gros cul pour rentrer dans mon carquois !

suite : démontage, nettoyage, huilage à fond...le reste test stand maison !
salsadany57
 
Messages: 314
Enregistré le: 06 Nov 2017 21:20

Re: and the winner is : miss Ashabell cook !

Messagepar cromagnon 07 » 15 Juin 2018 14:03

hello
j'aime bien tes rewiews
j'espère que tu l'as pas payé trop cher parce que le départ sans demi armé de sécurité c'est quand meme pas le top . y'a t'il moyen de revenir en arrière ??????
LES HOMMES DE L' AGE DE BIERE HABITENT DES TAVERNES
NI DIEU NI MAITRE
Avatar de l’utilisateur
cromagnon 07
 
Messages: 356
Enregistré le: 20 Déc 2016 13:07

Re: and the winner is : miss Ashabell cook !

Messagepar salsadany57 » 15 Juin 2018 18:14

Hello !
revenir en arrière, tu parles de la vente sur naturabuy? Je l'ai eu à un prix raisonnable (sachant que je me fait toujours avoir d'une manière ou d'une autre! lol!) deux tiers d'un prix Arsa neuf : j'avais regardé le prix de ce modèle là sur egun : http://egun.de/market/item.php?id=6883770

Pour moi, le cran de demi armé n'est pas très utile, car je ne compte pas laisser l'arme chargée en demi armée dans ma botte au cas où...Du moment que j'empêche le chien de percuter d'une main (avec la paume qui tient le canon) le temps que je pose l'amorce, canon vers la cible ...ça va ! Comme tout bon tireurs qui se respecte je ne met pas le doigt sur la queue de détente tant que l'arme n'est pas en position de tir vers la cible...par contre si je devais faire tirer un débutant avec je serais très prudent et je lui laisserais plutôt le Palmetto. En plus le cran armé est très stable et très sûr tant qu'on ne touche pas à la détente, bien sûr !

Peut on recreuser un cran de demi armé en le limant? Est ce que le précédent propriétaire ne l'a pas volontairement limé à fond, car lors du lâcher, il pourrait passer d'un cran à l'autre sans percuter l'amorce ! ça m'arrive avec le Palmettto, lorsque j'appui pas assez franchement sur la queue de détente?

Perso je souhaiterais le garder, car je la trouve vraiment sympa et il y a peu de chances que je tombe sur le même modèle avant un bout de temps... avec son gros levier elle me fait penser au levier du baïkal... Donc les rayures, brosse en laiton ou huile de coude ? peut on recreuser des rayures sur une arme? si on pense que le canon est trop lisse?

autre point semi négatif : l'inscription sur le canon Bondini a été petit à petit effacée, elle était très fine et je pense qu'un des propriétaire à débronzé et rebronzé l'arme à sa façon...mais façon très agréable à l'oeil, il rend l'arme plus autenthique avec son bronzage un peu passé... mais l'acier a l'air de qualité, pas une once de début de pointe de piqûre de rouille, où que ce soit ! je n'ai pas peur de la manipuler à la main et de laisser des traces de doigts bien grasses ...aucun risques contrairement au bronzage du Palmetto qui est plus beau et uniforme, mais plus fragile...à voir avec des traces de poudre fraîche !
salsadany57
 
Messages: 314
Enregistré le: 06 Nov 2017 21:20

Re: and the winner is : miss Ashabell cook !

Messagepar arizonacolt » 15 Juin 2018 19:03

l'absence de demi armé n'est pas un problème,
le demi armé sur un revolver est utile pour laisser libre le barrillet le temp de charger mais sur un pistolet
cela est assez inutile.
sur le système du underhammer je ne sais pas si il y a un demi armé de toute manière, à vérifier.
moins de 1.4kg le poid de détente....heureusement sur une arme de precision comme un underhammer.
sur mon revolver 250g de poid de détente.
Arizonacolt
Avatar de l’utilisateur
arizonacolt
 
Messages: 692
Enregistré le: 03 Aoû 2016 14:38
Localisation: gard(30)

Re: and the winner is : miss Ashabell cook !

Messagepar arizonacolt » 15 Juin 2018 19:04

la prise en main doit être confortable!!!
Arizonacolt
Avatar de l’utilisateur
arizonacolt
 
Messages: 692
Enregistré le: 03 Aoû 2016 14:38
Localisation: gard(30)

Re: and the winner is : miss Ashabell cook !

Messagepar salsadany57 » 15 Juin 2018 19:57

et oui ! Paolo Bondini devait bien connaître son métier ! je vais d'ailleurs mesurer la poignée à l'occasion et mettre les cotes ici pour voir s'il y a des similitudes avec la poignée Rink. Ce n'est pas un hasard si certaines poignées sont si confortables, et d'autres nous parraissent être de véritables savonettes ! D'après toi, garder la teinte sombre ou poncer le bois pour retrouver la couleur claire et naturelle du hêtre? Un beau hêtre bien veiné huilé à l'huile de lin, ça peut être sympa aussi ! pour l'instant faut que je passe prendre l'embout tire chiffon chez mon père, j'ai une lingette bébé imbibée de W40 coincée au fond du canon ! lol!
salsadany57
 
Messages: 314
Enregistré le: 06 Nov 2017 21:20


Retourner vers Pistolets

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron