La balle 2005 du Gras à l'épreuve du feu...

La balle 2005 du Gras à l'épreuve du feu...

Messagepar jps » 25 Nov 2006 08:16

FABRICATION CARTOUCHES D’ESSAI PN POUR GRAS

10 novembre 2006
L'arme utilisée pour ces essais est un fusil d'infanterie Gras Mle 1874M80 fabriqué neuf d'origine à St Etienne.

PROJECTILES :

Balle 2005 de 26,65 grammes en plomb légèrement durci, 4 à 5 Saeco (contrôlé au testeur)
Image

Fond de rayures :

Calibrés à 11,52mm

Zone de sertissage :

Réglage de l’outil de calibrage de la base des projectiles à l’aide de la balle 2005. La base affleure le sommet du calibreur, levier à fond vers le bas.

Image
Le principe de fonctionnement du calibreur comparé au LEE

GRAISSAGE DES PROJECTILES :

Graissage au doigt avec la graisse bleue la veille du chargement des cartouches.

LES ETUIS :

NDFS neufs. Longueur 59,3mm
Recalibrage extérieur partiel.
Passage de l’outil de calibrage intérieur de 11,25mm après réglage de l’outil à 99,2mm pour obtenir un très léger évasement du collet extérieur à 12mm.

Amorces CCI 200 LR.

CHARGES DE POUDRE :

4,35 grammes de PN Suisse n°4 (Précis !)
Vérification sur balance électronique : 4,35 grammes de poudre + le plateau = 11,77 grammes

DETERMINATION DU VIDE ENTRE LA CHARGE ET LE HAUT DE LA DOUILLE:

A l’aide de la jauge graduée.
Sur les étuis neufs : 17mm
Sur les étuis déjà formés : 20mm (normal ils ont gonflé aux cotes de la chambre)

DETERMINATION DE LA HAUTEUR DE LA BOURRE :

Etui neuf : 17mm – 10mm (sertissage balle) = 7mm
Etuis formés : 20mm – 10mm (sertissage balle) = 10mm

FABRICATION DES BOURRES SECHES:

- rondelles de papier sulfurisé diamètre 11mm
- rondelles de carton diamètre 11mm et épaisseur 2mm (calendrier)

FABRICATION DES BOURRES GRASSES :

Rondelles de feutre diamètre 11mm et épaisseur 2mm, imbibées par trempage dans de la graisse en fusion.

CHARGEMENT DES ETUIS :

- Les étuis sont chargés de poudre au drop tube de 95cm de long
- Une rondelle de papier sulfurisé diamètre 11mm est posée sur la poudre
- Une bourre grasse est ensuite posée sur le collet et poussée au contact de la rondelle de papier
- Deux rondelles de carton sont amenées au contact de la bourre grasse (sur les étuis déjà formés par un tir, il est nécessaire de mettre 3 ou 4 rondelles de carton pour respecter la bonne hauteur)
- Pour terminer, une rondelle de papier sulfurisé est à nouveau posée dans l’étui, sur les cartons.
- La hauteur restante entre la bourre en place et le sommet de l’étui doit être de 8mm (inférieur aux 10mm du sertissage du projectile pour obtenir une légère compression de la charge)


POSITIONNEMENT DE LA BALLE :

La base des projectiles est soigneusement essuyée au chiffon sec pour éliminer toute trace de graisse.
Le projectile est présenté bien verticalement sur le collet évasé.
L’outil de sertissage est réglé à 110,7mm pour obtenir un positionnement du projectile au ras de la bande de guidage fond de rayures (11,52mm).
La poignée de la presse en position basse à fond, l’évasement des lèvres du collet doit être refermé (sans plus !)

LONGUEUR DE LA CARTOUCHE FINIE :

Avec tous les réglages expliqués ci-dessus, la longueur de la cartouche finie est de 77mm et la première bande de guidage est en léger contact avec la prise de rayures.


MUNITION OBTENUE :

En procédant comme il est indiqué ci-dessus, nous obtenons une cartouche :

- Etui à profil d’origine d’une longueur de 59,3mm
- 4,35 grammes de poudre noire Suisse n°4
- Une bourre grasse pour ramollir les suies de combustion
- Une bourre dure pour racler le haut des rayures
- La poudre et la balle sont isolées de la graisse par des rondelles de papier sulfurisé
- La munition comporte un projectile graissé qui va à fond de rayures
- La longueur de la cartouche finie est de 77mm

Image

LE TIR DU 14 NOVEMBRE 2006


Ces cartouches ont été tirées le 14 novembre 2006 au stand de Lézignan-Corbières à la distance de 100 mètres avec une température extérieure de 14°C.
Les cibles ne sont pas illuminées par le soleil. Absence de vent.
Les cibles utilisées sont les cibles à ½ visuel. La visée est effectuée avec la hausse basculée vers l’avant, plein guidon au centre et au bas du visuel.
Le groupement obtenu avec cette visée se situe à 18 cm sous le point visé (zone du 4) et 8cm à droite.
Les coups sont réguliers et le groupement ne présente pas de coups aberrants. On peut dire que le fusil porte bas et à droite du point visé avec ces cartouches.
La série suivante a donné un groupement plus centré en contre visant.

Image
Observations :

Ces cartouches sont très régulières.
Absence de retour de gaz au niveau du collet de l’étui. L’étui est très bien plaqué contre les parois de la chambre et reste propre.
Image
Il a été constaté une totale absence de plombage du canon.
Les suies déposées par le tir dans le canon sont grasses.
Les impacts se trouvent là où le coup a été lâché, en fonction de la prise de visée et de la vue du tireur. Le tir est précis autant que le permet la visée inconfortable en l’absence d’illumination des cibles réduisant le contraste.
L’encrassement du canon est tout à fait normal et n’augmente pas au fur et à mesure du tir. Il reste constant et ne fait pas dévier le tir.
Il est donc prouvé que le profil du canon du fusil Gras convient très bien à un projectile en plomb moyennement durci au diamètre à fond de rayures.
Une longue série de 15 cartouches chargées à la poudre noire peut donc être tirée sans aucun nettoyage de l’âme ou de la chambre de l’arme.


Incidents de tir et anomalies :

Au cours du tir, il a été constaté à plusieurs reprises que certaines cartouches chambraient avec difficulté. Après un examen minutieux, il est apparu que ce défaut était dû à la bourre grasse qui a tendance à exploser à l’intérieur de l’étui, provoquant un dépôt de matière fibreuse dans le cône de raccordement de la chambre. Ce dépôt gène l’introduction des cartouches suivantes et il est alors nécessaire de forcer sur le levier d’armement. L’extraction de la cartouche et le nettoyage du projectile permettent de tirer ensuite tout à fait normalement cette cartouche.

Image
Encrassement dû à la bourre de feutre gras

La bourre grasse à base de feutre est à supprimer et à remplacer par un simple grease cookie, de manière à éliminer totalement le dépôt de fibre dans le cône de raccordement. Il s’agit là du seul défaut constaté de cette cartouche dont la précision obtenue lors de ce premier tir laisse augurer des résultats ultérieurs très proches de ceux obtenus avec des cartouches chargées à la poudre sans fumée.

Tout ceci est très encourageant...
Bien amicalement
Jean-Pierre

http://jp.sedent.free.fr
Avatar de l’utilisateur
jps
 
Messages: 261
Enregistré le: 01 Nov 2005 16:09
Localisation: France (Aude)

Retourner vers La réglementation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron